J’ai envie de causer, de sortir, de bouger mais surtout de faire passer vite, vite, vite le temps.

De pouvoir respirer, d‘être soulagée, j’espère, d’être vraiment chez moi….

Cette période est dure et pourtant je ne me sens pas en pleine déprime, ma maison me plait, mes enfants me font toujours autant marrer, tout comme mon z’amoureux et je reprendrai, pour rien au monde, la route du travail (tant je fourmille d’idées, de choses à faire).

Mais ça n’empêche que j’en envie de causer... Mais à qui, pourquoi, comment et où ?

Mon z’amoureux ne « m’entend » pas. Il faut dire que lui cohabite avec ses propres parents alors plus facile, hein ;o) (même si ceux-ci ne sont pas du genre envahissants) et qu’il n’est touché qu’indirectement par mes autres tracas de mère au foyer, et sœur, dévouée.

 Mes copines ont d’autres chats à fouetter et je ne veux pas les emmerder avec mon état d’esprit, mon besoin d’évasion… Un peu échaudée par les réactions du z’amoureux la nana…

Alors me voilà ! Me voilà toute entière avec le cœur stressé, mais espérant qu’arrive vite le printemps.

Parce que mon cerveau cogite trop et que personne dans mon entourage ne peux palper cette sensation, ce sentiment de : pppffffff, quand est-ce que la vie sera calme, un peu, rien qu’un peu ???

I know life is life…

Je ne suis pas à bout de souffle, ni à bout d’espoir ou à bout de nerfs, non, non. Juste en besoin de causer, de faire sortir tout ça et aussi d’échanger avec d’autres qui seraient un peu, beaucoup enchanté(e)s de me lire et de donner son avis…D’avoir l’impression d’exister « autrement ».

Alors je me tourne vers vous, qui sait donc d’ailleurs ? Ou vers personne, on verra bien !

Je serai un peu soulagée d’avoir écrit et ça « ça fait plaisir ».

 

Allez let’s go le dodo m’appelle, je reprends du service tôt demain matin! :o)

A bientôt j’espère pour des écritures plus enjouées of course !

 

M’zelle Cheyenne ;o)